Comment fabrique-t-on un condom?

Nous vous expliquerons comment et avec quels matériaux les condoms sont fabriqués, et les tests auxquels nous les soumettons pour nous assurer qu’ils sont de la plus haute qualité, de façon à ce qu’ils répondent non seulement aux normes internationales, mais aussi qu’ils les surpassent!

C’est pourquoi chaque jour, partout dans le monde, des millions de personnes font confiance à Durex...

Le processus de fabrication d’un condom

Le processus de fabrication d’un condom commence toujours à peu près de la même façon : afin de stabiliser et de renforcer le latex, des produits chimiques y sont ajoutés, puis le latex est chauffé (ou « prévulcanisé »). Au cours de ce processus, les produits chimiques réagissent avec le caoutchouc présent dans le latex et le rendent plus résistant et plus fiable, tout en assurant son faible potentiel allergène.

Par souci de rigueur, nous testons alors le latex à nouveau.

Le latex est ensuite mis dans de vastes cuves de stockage à température contrôlée.

Une série de moules en verre sont ensuite trempés dans le latex.

Les moules pivotent de sorte qu’ils soient uniformément recouverts de latex.

Une fois la première couche sèche, les moules sont trempés une seconde fois dans le latex.

Les moules passent ensuite dans un four pour vulcaniser le caoutchouc – cette étape complète le processus de réactions chimiques et permet de donner au latex la résistance et l’élasticité requises.

Les condoms sont enfin retirés des moules, lavés pour éliminer tout résidu hydrosoluble et recouvert de poudre à l’aide d’un matériau sans risque d’un point de vue pharmacologique.

Test, test, un, deux

Les condoms en latex sont entreposés pendant environ deux jours.

C’est alors qu’entre en jeu l’appareil de vérification électronique pour déceler la présence possible de trous ou d’imperfections. Les condoms sont ensuite acheminés vers une machine qui les met dans un emballage individuel - le fameux sachet d’aluminium

Les lubrifiants ou les arômes, le cas échéant, sont injectés dans l’emballage au moment où ils sont emballés.

Les emballages sont ensuite scellés à chaud; le numéro du lot et la date de péremption y sont aussi estampillés. Un échantillon des emballages est testé pour vérifier s’il y a des fuites ou d’autres défauts.

Les emballages des condoms Durex sont de forme carrée plutôt que rectangulaire, parce que nous avons prouvé que cette forme exerce moins de stress sur les condoms : l’emballage carré est maintenant une norme de l’industrie.

Les condoms Durex emballés individuellement sont ensuite placés dans leur boîte, prêts à être mis en vente.

Enfin… presque prêts…

Avant de livrer nos condoms, nous procédons à une vérification finale pour nous assurer qu’ils respectent les normes de qualité nationales et internationales (en matière de condoms en latex). Ils doivent aussi être à la hauteur des normes de qualité de Durex, qui sont encore plus rigoureuses.

La raison d’être de nos tests

Test électronique : chaque condom est vérifié pour y déceler la présence possible de trous, de défauts ou d’imperfections

Test d’étanchéité à l’eau : chaque mois, plus de 2 000 000 de condoms sont remplis d’eau et suspendus une minute afin de déceler la présence possible de fuites.

Test de gonflage : environ 500 000 condoms par mois sont soumis au test du gonflage à l’air afin de vérifier leur élasticité et leur point de rupture (la norme internationale pour les condoms en latex est de 18 litres. La norme minimale établie par Durex est de 22 litres. Les condoms Durex peuvent généralement contenir jusqu’à 40 litres d’air.)

Avant d’être mis en vente, chaque condom est testé électroniquement pour y déceler la présence possible de trous.

C’est ce souci du détail et ces rigoureuses normes de qualité qui ont fait de Durex une référence pour les organismes de réglementation nationaux et internationaux, les ministères de la santé, les hôpitaux, les scientifiques et les chercheurs universitaires.

Ils savent, comme nous le savons, que vous pouvez vous fier à Durex.