La vérité sur les IST

Saviez-vous que les infections sexuellement transmissibles sont à la hausse ? Personne ne veut attraper d’IST (bien entendu). En contracter une pourrait mettre votre santé – et même votre fertilité – à risque. De même, le fait d’en transmettre une à quelqu'un d'autre n'est pas très excitant non plus. « Ouh... Voulez-vous l'herpès génital avec ça ? »

Il n’y a pas raison de vous empêcher d’apprécier le sexe et de faire des expériences sexuelles avec qui vous en avez envie (en supposant qu’ils en ont aussi l'envie… il est probablement temps de laisser savoir à votre coup de foudre que vous existez). Continuez simplement de prendre des précautions, quel que soit votre âge, votre situation amoureuse, votre genre ou votre préférence sexuelle. Parce que s’il y a une chose de sûre, c’est que les IST ne font pas de discrimination.

Les préservatifs offrent la protection contre les IST dont vous avez besoin pour profiter de l'expérience. Assurez-vous simplement qu’ils sont bien ajustés et que date n’est pas dépassée (vous pouvez trouver la date d’expiration sur tous les condoms Durex). Assurez-vous de toujours utiliser un lubrifiant à base d'eau – les autres produits à base d'huile peuvent fragiliser le préservatif. Et rappelez-vous que si une personne vous presse d’avoir des rapports sexuels non protégés alors que vous souhaitez vous protéger, c’est votre corps et votre choix – alors c’est vous qui décidez.

Parlons maintenant des IST les plus courantes et de leurs symptômes associés.

 

Chlamydia

La chlamydia est l’IST la plus répandue au Canada et ne présente souvent aucun symptôme, en particulier chez les femmes. C’est pourquoi il est vraiment important de vous faire tester chez le médecin ou à la clinique de santé sexuelle de temps à autre (et à tout moment après une relation sexuelle non protégée avec un nouveau partenaire).

Voici les symptômes à surveiller s'ils se manifestent :

Hommes :

  • Une sensation de brûlure désagréable en urinant
  • Inconfort au niveau des testicules
  • Douleur au niveau de l’anus et du rectum – l’infection peut se transmettre lors de sexe anal non protégé
  • Infections de la gorge
  • Conjonctivite – écoulement et douleur autour et dans les yeux

Femmes :

  • Picotement des yeux
  • Douleurs à l'estomac
  • Pertes vaginales
  • Une sensation de brûlure douloureuse en urinant
  • Règles plus longues qu’à l’habitude

 

Herpès génital

Tout comme la chlamydia, l'herpès génital peut être très difficile à détecter au début puisque les symptômes peuvent facilement passer inaperçus. Une fois que vous aurez une poussée d’herpès, vous le saurez certainement puisque vous verrez des cloques et des boutons rouges douloureux apparaître aux organes génitaux.

Les symptômes courant incluent :

Hommes et femmes :

  • Sensation de brûlure ou de picotements aux organes génitaux
  • Démangeaisons et boutons rouges qui peuvent se transformer en cloques
  • Une sensation de brûlure désagréable en urinant
  • Cloques autour de l’anus
  • Feux sauvages autour de la bouche
  • Fièvre et syndrome grippal
  • Envie d’uriner plus souvent

Femmes seulement :

  • Pertes vaginales
  • Ulcères ou cloques au niveau du col de l’utérus

 

Gonorrhée

Pour la majorité des gens, la gonorrhée est l'une des IST les plus difficiles à traiter car les signes de sa présence sont moins évidents que pour les autres IST. Si les symptômes se développent, c'est généralement entre un jour et deux semaines après le moment de l’infection.

Les symptômes de la gonorrhée incluent :

Hommes :

  • Écoulement blanc ou purulent par le pénis
  • Gonflement au niveau des testicules
  • Sensation de brûlure ou picotement désagréable au niveau de l’urètre
  • Envie d’uriner plus souvent

Femmes :

  • Pertes vaginales
  • Douleurs au niveau du bassin et de l’estomac
  • Saignement vaginal entre les règles
  • Envie d’uriner plus souvent

 

VIH

L'idée de contracter le VIH fait peur à tout le monde, mais les médicaments préventifs tels que la PrEP font de plus en plus leur apparition au cours des dernières années. Des progrès considérables ont également été accomplis dans la lutte contre la stigmatisation du VIH. Cela demeure un problème mondial – les hommes homosexuels étant les plus exposés au risque d'infection ici au Royaume-Uni – mais grâce aux progrès des soins médicaux, de la recherche et de l'éducation, les personnes séropositives sont désormais en mesure de mieux vivre. (Mais avec plus de d'examens médicaux et de comprimés à prendre que la moyenne des gens.)

Avec le VIH, il est en fait facile pour les personnes de vivre durant de nombreuses années sans présenter aucun symptôme. C’est pourquoi, si vous pensez être à risque, il est vraiment important de se faire examiner.

Voici les principaux symptômes :

  • Forte fièvre ou syndrome grippal (chez environ 80% des personnes séropositives)
  • Éruptions cutanées
  • Ulcères dans la bouche
  • Gonflement des ganglions

Vous connaissez maintenant les tenants et les aboutissants – il devrait être plus facile de rester en sécurité partout, y compris dans la chambre à coucher. Quel que soit votre envie.