Une pratique très commune, mais encore tabou

Alors, c’est quoi le deal avec la masturbation? C’est une pratique sexuelle qui débute souvent beaucoup plus tôt qu’on peut le penser, et qui est en fait reconnue comme une phase normale dans le développement de l’enfance et de l’adolescence. La masturbation nous est donc généralement familière en grandissant, et c’est plutôt notre éducation et notre capacité à en parler positivement avec des personnes de confiance qui vont faire la différence dans nos sentiments envers cette pratique! L’idée de se masturber n’est pas acceptée parmi les valeurs et les croyances de tout le monde; on ne s’en rend pas toujours compte, mais notre environnement (nos parents, nos ami.e.s, l’école où on va, etc.) peut avoir une énorme influence sur nos comportements et nos perceptions. 

Il est donc très normal pour certaines personnes de ressentir un malaise ou de la honte à l’idée de se masturber, puisque c’est un sujet qui peut être ignoré ou même interdit dans leur milieu. Si tu te reconnais dans cette situation, rassure-toi! Tu n’es pas un cas isolé, et tu pourras trouver plusieurs ressources au bas de l’article si tu souhaites en jaser avec une personne de confiance.

Il y a quelque chose de contradictoire lorsqu’on parle de masturbation : c’est super tabou, mais (quasiment) tout le monde le fait! Selon plusieurs récentes études effectuées en Amérique du Nord au cours des dernières années, 80 % des adolescents et 58 % des adolescentes se sont masturbés au moins une fois dans leur vie, et ça ne fait qu’augmenter avec l’âge; en moyenne, ça fait partie des pratiques sexuelles de 95 % des hommes, contre 81 % des femmes (Robbins et al, 2011; TENGA, 2016). 

What's up avec le pourcentage plus bas chez les filles et les femmes? Malgré un progrès évident dans les dernières années, on constate toujours un manque de dialogue et d’éducation concernant le plaisir sexuel chez les femmes. On parle beaucoup plus ouvertement de masturbation dite « masculine », que ce soit autour de nous ou dans les médias (télé, cinéma, pornographie), alors que la sexualité des femmes demeure plus discrète, cachée même. Si le plaisir solo en général demeure un sujet sensible, la masturbation dite « féminine » l’est encore plus, comme si les femmes n’avaient pas la même capacité ni le même désir à éprouver du plaisir sexuel que les hommes… ce qui est totalement faux! 

Les (nombreux) bienfaits de la masturbation 

Se masturber, c’est découvrir ce qu’on aime et ce qu’on apprécie moins, explorer des sensations pouvant être sexuelles et reposantes à la fois; on se masturbe pour se donner du plaisir, se déstresser, et même parfois pour se désennuyer. No shame là-dedans! 

La masturbation peut également être d’une grande aide lorsqu’il est question de nos désirs sexuels; les reconnaître peut nous amener à savoir où et quand poser nos limites, particulièrement lors d’une relation sexuelle avec un.e partenaire (si elle a lieu). À la longue, bien connaître son corps et ses désirs aide à développer une plus grande satisfaction sexuelle, que ce soit en solo ou avec une autre personne. 

Les bienfaits de la masturbation ne s’arrêtent pas là :

  • Se masturber peut aider à développer une meilleure estime corporelle, et donc une meilleure estime de soi en général. Se connaître soi-même, inside and out, ça donne confiance! 
  • Pour les personnes ayant un pénis, se masturber jusqu’à l’atteinte d’une éjaculation pourrait aider à prévenir certaines infections et maladies, en évacuant des accumulations possibles de bactéries : à noter que même si les études ne sont pas toutes concluantes par rapport à cette prévention, il n’y a pas de tort à essayer! 
  • Pour certaines personnes ayant un utérus, se masturber peut parfois diminuer la douleur des crampes menstruelles, particulièrement lorsqu’il y a orgasme (Levin, 2007).
  • Problème  d’insomnie? S’offrir du self-pleasure peut aider à mieux dormir; avoir un orgasme libère des hormones qui réduisent le stress et facilitent le sommeil (la prolactine et l’ocytocine). 
  • Ça rend généralement de bonne humeur! Non seulement notre cerveau va produire des hormones (la dopamine et l’endorphine) qui nous procurent une sensation de plaisir, mais la masturbation nous fait profiter d’un moment rien que pour soi où on se détache du monde extérieur; une recette gagnante pour un boost de bien-être et de zénitude.

Est-ce que c’est normal si... 

La pratique de la masturbation, c’est très personnel, et tout le monde la vit différemment. Sache aussi qu'il n’y a aucune obligation de te masturber si tu n’en ressens pas l’envie! Ce n’est pas un rite de passage essentiel, et c’est normal si ce n’est pas quelque chose qui t’attire. Le plus important est de prendre le temps d’écouter ton corps, tes besoins et tes désirs. Tu trouveras ton rythme! 

Est-ce normal d’avoir envie de me masturber même si je suis en couple ou si j’ai un, une ou des partenaires sexuel.le.s?

Oui, tout à fait! Ce n’est pas parce que tu aimes te donner du plaisir en solo que tu n’as pas de désir pour l’autre! La masturbation peut être un moment intime pour toi, comme elle peut l’être pour ton/ta/tes partenaire.s. Elle peut également procurer un plaisir différent d’une relation sexuelle. Petite note : que ce soit lors de séances de masturbation ou lors de relations sexuelles avec une autre personne, utiliser du lubrifiant (Durex en offre une variété!) peut aider à accroître ton plaisir! 

Est-ce que trop me masturber peut être mauvais?

La fréquence de masturbation varie d’une personne à l’autre et n’a aucune conséquence négative sur ton bien-être physique. Toutefois, si tu penses qu’elle prend une trop grande place dans ta vie et qu’elle t’empêche de faire d’autres activités quotidiennes, n’hésite pas à en parler (à un.e professionnel.le de la santé, un parent si tu es à l’aise, une personne-ressource, etc.)! 

Je n’ai pas de plaisir lorsque je me masturbe… est-ce que c’est bizarre?

Découvrir et explorer ce qu’on aime en se masturbant peut prendre du temps, et c’est un processus différent pour tout le monde. N’hésite pas à prendre des petits moments dans l’intimité, des moments où on ne te dérangera pas, et explore différentes caresses! Si jamais tu ressens de la douleur lors de certains touchers (autour du pénis ou du clitoris, à l’intérieur du vagin, etc.), et que ça t’inquiète, tu peux toujours en parler avec un ou une spécialiste de la santé. Juste pour être safe! 


D’autres questions ou inquiétudes? Voici quelques ressources qui pourront t’aider : 

Here are some resources that may help you:

Tel-Jeunes (Tu peux les appeler ou les texter de façon anonyme. L’équipe est géniale! Leur site web est aussi rempli d’infos sur la masturbation, et bien plus!)
Jeunesse, J’écoute (Pareil ici!)
Une personne en intervention ou en soins infirmiers à l’école 
Un parent ou un membre de ta famille si tu leur fais confiance et si tu te sens à l’aise!

References
Bacque Dion, C. (2017).
The emergence of non-normative sexual behaviors during childhood.


PAR: MIA LAFRANCE-CLOUTIER, CLUB SEXU

Articles similaires

Accepter et mieux aimer son corps au quotidien – des trucs pour s’aimer soi-même davantage

Accepter et mieux aimer son corps au quotidien – des trucs pour s’aimer soi-même davantage - KARL HARDY La confiance en soi… c’est tellement import...
Lire la suite

BIEN-ÊTRE SEXUEL AVEC - ASK YOUR PHARMACIST

Tout sur les contraceptifs ...  Ces informations toutes simples vous aideront à comprendre la principale différence entre les contraceptifs oraux e...
Lire la suite